Créer son MVP : l'Art de déshabiller son projet pour le tester à moindre frais !

L’objectif

Quand on se lance dans un projet, la partie amont d’imagination du projet rêvé est en général accompli avec beaucoup de plaisir et de détails par les entrepreneurs. 

Étant de caractère à dire “et en plus”, “on pourrait aussi faire ça”, l’équipe fondatrice, ne manque pas d’idées ni de vision!

Au moment de se lancer dans le grand bain et de tester son projet, il est toutefois nécessaire de passer le projet en revu, de le dépouiller, d’en créer une version brute, essentielle, qui permettra de valider l’idée, rapidement, sans engagement financier trop fort, de se confronter rapidement à la réalité du marché, et ensuite d’ajuster son produit à sa cible si nécessaire.

C'est ce qu’on appelle le MVP: le minimum Viable Project, ce qu’on peut lancer là maintenant, rapidement, presque sans argent, en enlevant tout, mais vraiment tout, ce qui n’est pas strictement indispensable.


Un MVP réussi permet:

  • De confirmer qu’on va dans la bonne direction
  • De valider l’intérêt de son coeur de cible
  • De créer une première communauté de fans qui seront essentiels pour diffuser l’idée au plus grand nombre (cf vidéo de Seth Godin ici)

La check list

Cette check list doit permettre de boarder son MVP, de s’assurer qu’on a testé les leviers qui seront ensuite activés dans le projet et vérifier qu’on lève bien les barrières qui peuvent empêcher l’audience de devenir des clients. 

  • Le coût du MVP : il doit être bas, voir très très bas. L’objectif est de se concentrer sur l’essentiel, son coût de lancement doit être minimal.
  • La cible: même dans sa forme la plus minimale, le MVP doit s’adresser et interpeller le coeur de cible du projet, si un minimum d’esthétique peut être nécessaire, ce n’est pourtant pas le moment de payer à grand frais des graphistes.
  • Le planning: un MVP doit être très rapide à implémenter, pour qu’on puisse en tirer très rapidement des résultats tangibles.
  • L’argent: si le MVP doit avoir un coût de production le plus faible possible, il doit néanmoins vérifier que le coeur de cible est prêt à payer pour le service en question. Pas nécessairement le prix 100% du produit final tel qu’il existera en temps 2, mais un prix qui s’en rapproche le plus possible, pour valider cet aspect.
  • Les KPIs:  à poser clairement en amont, les objectifs de ce qu’on veut tirer du MVP et la manière dont on va les quantifier. Où se situe le succès? À 10 clients? 50? 5 000?

  • Ok pour la théorie, en vrai ça ressemble à quoi?

    Prenons l’exemple d’un entrepreneur qui souhaite lancer une galerie d’art en ligne. Les idées fusent: la richesse du contenu qui sera disponible pour le client, la multitude d’artistes qui rejoindront le projet, le magnifique site internet et les événements hors du commun qui seront menés.

    Ok. Tout ça est bien beau :) Que doit tester cet entrepreneur dans son MVP ? Les deux noeuds principaux de son succès :

    1/ sa capacité à attirer sa cible d’acheteurs potentiels

    2/ sa capacité à vendre des oeuvres (assez chères) via une plateforme numérique


    En KPI on a donc un nombre de fans et leur engagement (il faut les “bons” fans qui auront la capacité à devenir des clients) + un nombre de clients transformés.

    Dans ce cas il faut lancer assez vite un compte sur un réseau social permettant de valider la capacité du projet à attirer cette clientèle, et valider sa capacité à vendre probablement sur un système de “drop” simplifié en social selling. Il est important que la vente se fasse en “virtuel” car ce sera le modèle final. Si l’entrepreneur ne valide pas ce point et concrétise sa vente “IRL”, il sera peut être nécessaire d’adapter le projet.

    Dans ce cas, au lieu de faire des plans sur la comète :), l’entrepreneur doit mettre rapidement ses mains dans le cambouis et concentrer son énergie sur sa capacité à acquérir son coeur de cible et à le transformer.

    Créer ce MVP ne coûte pratiquement rien d’autre que de l’énergie, mais ne pas valider ces deux points c’est s’assurer que même avec beaucoup d’argent, le projet ne décollera pas.

    Une fois ces deux points validés par contre, l’entrepreneur pourra accélérer en alimentant en cash son projet (via ses fonds ou une levée). Il pourra ajuster son projet, ayant développé une bonne connaissance de sa cible réelle, et pourra convaincre des investisseurs grâce à la crédibilité acquise durant le MVP : il aura prouvé qu’il est capable de susciter une attraction, que le projet est viable.






Laisser un commentaire